Un pilote pour le Crystal

Un avant aussi grand que celui du Crystal, mais vide, ce n’est pas très beau. Donc il faut un pilote. Tant qu’à faire, un petit barbu ce serait plutôt bien…

Pour réaliser la tête, j’ai utilisé une technique modéliste, c’est à dire un plan 3-vue, en l’occurrence des photos de face et profil de moi-même. J’ai utilisé comme base un bloc d’extrudé mis en forme par ponçage à l’échelle du 1/3. Les orbites sont creusées à ce stade. L’ensemble est recouvert avec du polyfilla pour permettre la peinture ultérieure. Enfin, j’ai rajouté le nez, les cheveux, la bouche et les oreilles avec du polyfilla mis en forme à la main. Les détails sont affinés au cutter et par ponçage léger.

Après sculpture, la tête est peinte avec un enduit de type sous-couche pour le bois qui est teinté avec de la gouache pour approcher la couleur de la peau. Voici le résultat à ce stade :



Détail important, il faut réaliser des lunettes. Les montures ont été faites à partir d’une tresse a dessouder que j’ai étamée. Sur la monture, j’ai ensuite collé du rhodoïd. Malheureusement, je n’ai que du transparent.



Finalement, il faut peindre la tête, toujours à la gouache:



Le résultat final me rappelle quelqu’un… En fait, le but n’était pas d’obtenir une copie conforme, mais plutôt d’avoir une tête réaliste.

Reste maintenant à faire le corps du pilote…

Premiers vols du Crystal



Les premiers vols ont eu lieu le weekend du 15 novembre. Le crystal a décollé en quelques mètres derrière le Red-Bull de Sébastien. Que du bonheur… Le vol est tout de suite agréable avec une dérive très efficace. La présence visuelle est énorme. Aucun doute, un 5m occupe tout de suite l’espace…



J’avais mis un centrage proche de celui conseillé par MCM, donc naturellement trop avant. Au fil des premiers vols, j’ai retiré du plomb pour aboutir un à centrage léger avant à 130mm du bord d’attaque comme me l’avait conseillé des copains. Il me reste à affiner le calage du stab pour avoir un volet dans l’alignement. Il devrait être autour de 1 degré.

Le point chaud est l’atterrissage. Je dois encore affiner la compensation des aérofreins et le dosage de l’arrondi pour ne pas taper trop fort ou décrocher. J’ai déjà décollé le train en atterrissant trop dur… Bon des réglages et du plaisir en perspective.

Dois-je redire que je suis très content de ce nouvel oiseau? Il ne lui manque plus qu’un aménagement cabine et un barbu au manche…



Une vidéo des premiers vols est disponible sur vimeo et youtube.

Bientot le premier vol

La deuxième aile est entoilée grâce aux vacances de la Toussaint. Et hop, un petit montage du planeur pour vérifier que tout est à peu près correct.



La bestiole est impressionnante… je crois que cela va être mon maximum en envergure pour un moment, enfin tant que la vue n’est pas trop mauvaise…



À ce stade, il me reste à:

  • entoiler et monter le 2ième aileron, puis la commande
  • entoiler la dérive
  • montage des crochets de blocage d’aile
  • Mettre des caches servos au stab
  • vérifier le centrage

Si tout se passe bien, cela vole le week-end prochain…

Et une aile

J’ai enfin terminé une aile.



L’entoilage de l’aile est réalisé au vinyle. Je commence par l’intrados, puis réalise l’extrados en second de façon que le recouvrement du vinyle sois dessous. L’entoilage de l’aileron est réalisé séparément de celui de l’aile. Il est ensuite collé après entoilage.



Il y a deux connecteurs par aile : à l’avant l’aerofrein, à l’arrière l’aileron.

À la seconde maintenant…

Aménagements… suite…

L’aménagement du crystal est presque terminé. Voici une photo de l’intérieur:



L’alimentation est doublée et est constituée de 2 packs LIFE 2S 2300ma. La tension est régulée par un Jeti Max BEC 2D. Outre qu’il soit complètement programmable, il offre l’avantage énorme d’envoyer par télémétrie la tension des 2 accus avant régulation. Petit gadget, l’allumage et l’extinction sont commandés par un aimant qui agit sur une platine déportée. Une led verte très brillante rappelle l’état des accus.

Le récepteur est un Jeti R18 couplé avec un RSat qui est installé au niveau de l’arrière de l’aile.




L’avantage majeur est d’avoir au total 4 antennes : 2 devant l’aile, 2 derrière. Le RSat entre en action uniquement si le R18 ne reçoit plus de signal.

En ce qui concerne la télémétrie, outre la tension des accus, j’ai aussi monté un vario. Du coup, il faut un module expander pour pouvoir connecter les 2 sources d’informations.



Pointe avant

Pour l’avant du fuseau, il faut du lest et aussi la commande de largage de remorque.



Pour le lest, j’ai mis des petits plombs de pêche dans le nez et j’ai coulé de la résine pour solidifier le tout. Le fuseau est protégé par un film de plastique alimentaire.



La commande de largage est réalisée classiquement avec une CAP qui coulisse dans deux tubes avec une fente entre les 2. Les tubes sont collés au microballon et résine. Le servo de largage est un 16Kg, un Graupner DES 708 BB MG. Il faut du costaud pour se sortir éventuellement d’une situation problématique.



Aménagements intérieurs

Tout d’abord le montage du train d’atterissage.



Le train est fixé sur l’arrière par 2 vis boulonées sur des supports en pins (des restes de plintes je crois…) qui sont fixés à la résine et microballon. Les vis traversent le train via 2 trous sur les flancs.



Sur l’avant du train, il y a 2 pattes, et pas de possibilité de vis traversante.



La solution est de bloquer ces pattes sous une plaque en alu. La plaque est elle-même tenue via 2 vis qui sont retenues bloquées par 2 écrous pris en sandwich entre 2 plaques de CTP.



Le servo de train est un servo spécifique graupner C 713 MG pour train à deux positions. J’ai repris le palonier par une plaque de circuit imprimé. La dimension du bras est ajustée à la course du train (5 cm).



On voit également le servo de direction qui est fixé derrière les trappes du train d’atterissage. C’est un graupner numérique DES 804 BB de 8kg.

Voila le train sorti.



Stabilisateur du Crystal

La personne à qui j’ai acheté le kit avait coupé le volet du stab en 2 afin de permettre la commande par 2 servos. J’ai monté des Futaba S3150 qui rentrent nickel. Chaque demi-volet est commandé via une tige filetée de 3mm et des chapes à boules. Sur la photo, le stab reste à entoiler au vinyle.



Le raccordement au fuseau est réalisé via une fiche multiplex verte et 2 vis de 4mm. Comme la photo le montre, je m’y suis pris à deux fois. Le premier placement du stab étant trop arrière.



Des écrous et la fiche mâle multiplex ont été noyés dans le micro-ballon.



Verrière du Crystal

Pour réaliser la verrière, il faut d’abord réaliser le support…

J’ai choisi de faire un sandwich de fibre et balsa. D’abord un tissu de 160g, puis du balsa d’1,5 mm. Le balsa est plaqué sur le rebord du fuseau avec des pinces. Pour l’avant, le balsa est mis en forme en l’humidifiant dans un premier temps, puis en laissant sécher. J’ai fait 2 couches de cette manière.



Pour le dessus, j’ai mis une dernière couche de fibre sur le balsa. Elle est pressée via du mylar en utilisant également des pinces à linge.



Le support est mis à la forme du fuselage par ponçage, avec un léger retrait par rapport au fuseau pour l’épaisseur de la verrière. Puis un petit coup de peinture blanche pour la finition.



La verrière est ensuite découpée à la forme du support. Puis elle est collée sur le support en utilisant la colle style “scotch” écolier diluée dans de l’alcool.