Collage du Bord d’Attaque

Le bord d’attaque est fait à partir d’une grande baguette en pin. Comme il y a une flèche en bout d’aile et que je voulais éviter d’induire une tension en forçant au collage, j’ai préformé la baguette en l’humidifiant et en la mettant sous contrainte.


center>

Le collage est fait à la colle blanche et maintenu avec du scotch.



Nervure d’emplanture

J’ai commencé par fraiser les emplacements de la clé d’aile (ronde) sur le fuseau qui sont marqués de manière exacte. Puis j’ai collé la nervure d’emplanture sur le karman avec de la colle scotch pour pouvoir la détacher facilement ensuite. Ensuite, la nervure est fraisée de l’intérieur pour que le trou dans la nervure soit aussi exact.



L’aile est ensuite rapportée sur le karman et est ajustée par ponçage pour qu’elle coïncide avec la nervure d’emplanture.

Collage du téton de calage à l’arrière du profil avec de la colle PU. La CAP fait 5mm de diamètre dans une boite à clé en bois dur de 50mm x 15mm.



Le collage de la nervure d’emplanture et de l’aile est ensuite fait à la résine chargée au micro-ballon.

Crystal 5m

J’ai acheté d’occasion un Crystal de chez MCM. Le planeur n’a pas été construit, donc tout est à faire. Chic, cela va m’occuper cet hivers…



Même le fuseau est très grand… comparé à Alexandre…

Accu Lipo Nano technologie

J’ai acheté 1 pack Turnigy nano-tech 2200mah 3S 25~50C pour mon shadow.

Premiers essais: 11V 37A en début de décharge, après rodage. C’est un peu moins que les 2450ma 30C que j’avais acheté précédemment. L’accu pèse 176g contre 220g pour les 2450ma, donc 50g de gagnés. Il est plus petit et permet une plus large plage de centrage dans le fuseau.

Les essais en vol donnent un taux de montée entre 7 et 8 m/s, pas de différence. Reste à voir le vieillissement avec une charge à 4A.

Jeti 2.4 GhZ et contrôleur MGM

Petit problème ce matin, je décide d’équiper mon rafale en 2.4GhZ Jeti avec un R5 tout petit, a la place du schulze. Je connecte tout comme il faut, le récepteur marche, mais les 2 contrôleurs (il y a 2 turbines) ne s’initialisent pas. Je n’entends pas les bip-bips.

Aie pb de compatibilité a l’horizon… je me rappelle le pb d’Olivier Ségouin du a une mauvaise fréquence de rafraîchissement des servos. Je regarde la doc du R5 et voie qu’on peut modifier cela… Malheureusement, cela n’a pas d’impact…

Peut être alors un mauvais niveau de signal? comme on peut presque tout programmer sur les Jeti, je change le niveau bas. Et la ca marche 🙂 Les 2 controleurs s’initialisent… c’est juste la sécurité de mise en route des MGM qui est un peu haute…

Sympa ces récepteurs Jeti 🙂

Plus d’antenne a traîner derrière le jet et quelques grammes en moins…

Vol du rafale

Ca y est, le rafale a volé de nouveau. J’attends toujours la verrière, alors le vol s’est réalisé sans pour le moment…

Il vole toujours aussi bien et supporte les 100g de surpoids de la batterie life sans problèmes. Peut être que les montées verticales sont un peu moins fortes qu’avant. Par contre, c’est un plaisir de recharger les batteries à 4A en 30 minutes, et de revoler dans la foulée.

Le centrage est entre 225-230mm de l’entrée d’air des turbines.

J’ai presque une envie de tester les lipo G3 🙂

Si vous voulez voir des vidéos, il faut regarder celles d’il y a 4 ans: video1 et video2

Moule de la verrière

Pour réaliser la verrière, j’ai d’abord réalisé un positif en polystyrène selon ma méthode habituelle. Le problème est que le polystyrène n’est pas assez résistant à la chaleur. Il ne convient donc pas pour mouler une verrière.

J’ai donc réalisé un moule négatif en fibre de verre à partir de cette première forme.

Après démoulage, j’ai ciré généreusement plusieurs fois. J’ai ensuite coulé du platre pour moulage. Voici le résultat obtenu:

La forme s’est démoulée impeccablement, ce qui me permet de réutiliser le moule négatif en cas de casse du platre. Le platre se ponce très facilement, ce qui permet de corriger quelques petits défauts. Une fois que le résultat a été impeccable, j’ai résiné la forme pour donner plus de dureté.


Prochaine étape, passage dans la machine à mouler le lexan chez copaero…

Construction du capot

Le capot (turttle-deck) sert essentiellement à la mise en place des accus.

Pour propulser le rafale, il faut un accu qui delivre 2x15A. J’ai utilisé par le passé des Lipos 2000/2200 mA. Mais cela vieillit trop vite. Après 20 vols, les performances sont déjà réduites. Du coup j’ai décidé d’essayer des Life 2300 mA.

Quatre éléments Life permettent d’avoir un peu plus de tension que 3 Lipo. Le poids est de 306 g une fois le pack monté, contre 210 g. Mais le rafale a déjà volé avec 2 lipos 1500 mA pesant 250 g, pour un poids total de 800 g. 850 g semble un poids en vol acceptable.

Le pb est de faire tenir le pack dans le modèle et d’assurer le centrage. Je suis limité vers l’avant par la position de la verrière. Celle-ci va arriver au niveau du derrière du siège qui permet en fait de masquer l’accu du dessus.

La solution est d’assembler le pack en groupe de deux,  le groupe du bas est  décalé vers l’avant pour assurer le centrage.

Le pack est positionné sur la tranche dans le modèle.

Ca rentre au chausse pied. Un scratch permet de fixer l’accu au fond sur un petit plateau entre les deux tuyères. On voit le raccord avec les deux contrôleurs.

Le capot est fixé a l’arrière par une corde à piano qui coulisse et l’avant par des tétons qui rentrent sous l’arrière du siège.

Voila le résultat.

Onvoit bien l’entrée d’air d’aération des contrôleurs.

Il peut voler maintenant… mais il reste à faire la verrière…