Moule de la verrière

Pour réaliser la verrière, j’ai d’abord réalisé un positif en polystyrène selon ma méthode habituelle. Le problème est que le polystyrène n’est pas assez résistant à la chaleur. Il ne convient donc pas pour mouler une verrière.

J’ai donc réalisé un moule négatif en fibre de verre à partir de cette première forme.

Après démoulage, j’ai ciré généreusement plusieurs fois. J’ai ensuite coulé du platre pour moulage. Voici le résultat obtenu:

La forme s’est démoulée impeccablement, ce qui me permet de réutiliser le moule négatif en cas de casse du platre. Le platre se ponce très facilement, ce qui permet de corriger quelques petits défauts. Une fois que le résultat a été impeccable, j’ai résiné la forme pour donner plus de dureté.


Prochaine étape, passage dans la machine à mouler le lexan chez copaero…

Construction du capot

Le capot (turttle-deck) sert essentiellement à la mise en place des accus.

Pour propulser le rafale, il faut un accu qui delivre 2x15A. J’ai utilisé par le passé des Lipos 2000/2200 mA. Mais cela vieillit trop vite. Après 20 vols, les performances sont déjà réduites. Du coup j’ai décidé d’essayer des Life 2300 mA.

Quatre éléments Life permettent d’avoir un peu plus de tension que 3 Lipo. Le poids est de 306 g une fois le pack monté, contre 210 g. Mais le rafale a déjà volé avec 2 lipos 1500 mA pesant 250 g, pour un poids total de 800 g. 850 g semble un poids en vol acceptable.

Le pb est de faire tenir le pack dans le modèle et d’assurer le centrage. Je suis limité vers l’avant par la position de la verrière. Celle-ci va arriver au niveau du derrière du siège qui permet en fait de masquer l’accu du dessus.

La solution est d’assembler le pack en groupe de deux,  le groupe du bas est  décalé vers l’avant pour assurer le centrage.

Le pack est positionné sur la tranche dans le modèle.

Ca rentre au chausse pied. Un scratch permet de fixer l’accu au fond sur un petit plateau entre les deux tuyères. On voit le raccord avec les deux contrôleurs.

Le capot est fixé a l’arrière par une corde à piano qui coulisse et l’avant par des tétons qui rentrent sous l’arrière du siège.

Voila le résultat.

Onvoit bien l’entrée d’air d’aération des contrôleurs.

Il peut voler maintenant… mais il reste à faire la verrière…

Peinture du rafale

Passage à la cabine de peinture…

J’utilise de l’Astraline satinée, couleur gris granit. La peinture est diluée au white spirit à environ 50%. Je la passe au petit rouleau en mousse. Cela ne laisse pas de traces.

Deux ou trois couches sont nécessaires, avec un petit poncage fin à l’eau. J’en profite également pour corriger les petits défaut au polyfila ultra léger.

Prochaine étape, la découpe du dessus pour le passage des accus…

Reconstruction du rafale bi-turbine

Une renaissance ?

J’avais crashé mon Rafale bi-turbine sur une erreur de pilotage, il y a presque 2 ans….

Heureusement, seul l’avant avait été détruit, les dégats s’arretant à l’aile. Après suppression des parties abimées, on voit que tout l’arrière est intact.

Restes après le chash

J’ai décidé également de refaire la conception de tout l’avant pour améliorer l’aspect maquette et optimiser l’entrée d’air. Voici le modèle 3D au format edrawing.

[attachments docid=99 force_saveas= »1″ logged_users= »0″]

Donc il a fallu recouper un peu plus…

Pour recommencer à reconstruire.

Chaque pièce est découpée au fil chaud à partir du modèle Solidworks. Ensuite, je met sur le polystyrène un enduit Polyfilla ultra léger dilué dans un peu d’eau. Enfin ponçage très fin. Je recommence jusqu’à ce que l’aspect soit nickel.

D’abord les tuyères:

Le dessus du fuselage, jusqu’à l’avant: